Blog

Essai de la Smart Fortwo Electric

Smart Electric ForTwo : avis d’experts

Alors que le monde continue la transition vers la conduite électrique et écologique, nous commençons enfin à avoir une certaine variété dans le design et les performances des véhicules électriques disponibles sur le marché. Audi, BMW et même Jaguar semble déjà orienter leur production vers l’option hybride.

Mercedes-Benz et Smart, quant à eux se sont engagés plus tôt a commercialiser des véhicules 100% électriques. La toute conception citadine est une Smart ForTwo Drive. Ci-dessous, notre avis après l’avoir testé sur les routes parisiennes.

Le design

Produite en 2018, Smart Fortwo possède un extérieur semblable à ses précédentes, mais elle se distingue quand même par ses ses nouvelles lignes affinées et le toit ouvrant en tissu rigide pour sa version cabriolet.

L’intérieur quant à lui, offre plus de confort. Le siège du conducteur reste bien pensé et suffisamment spacieux pour conduire aisément. Les sièges des passagers peuvent largement les accueillir ainsi que leurs affaires pour de courts trajets locaux.

La Smart électrique possède de jolis compteurs qui indiquent  à part les paramètres standards, la charge restante de la batterie. Sur l’afficheur, nous trouvons aussi l’autonomie restante.

Au centre du tableau de bord se trouve un écran tactile facile à manipuler.

Même si nous ne l’avons pas essayé, la version Prime comprend des sièges chauffants, du tissu noir sur la planche de bord et un toit vitré panoramique. D’excellentes options pour les personnes cherchant plus de confort.

Smart ForTwo  ne s’est pas contentée de son toit rétractable ou d’incruster une bobine électrique dans un bloc en métal. Tout un petit système technologique a été conçu autour pour séduire ses clients qui ne cessent d’augmenter partout en Europe.

Autonomie et conduite

Etre minuscule et léger, procure un certain plaisir intrinsèque, notamment une meilleure perception de la vitesse et un rayon de braquage plus faible. C’est ce qui caractérise la nouvelle Smart électrique de ses homologues citadines.

Son nouveau moteur à trois cylindres a une puissance moyenne convenable grâce à son système turbocompressé. La Smart ForTwo atteint facilement 90km/h en 10 secondes, ce qui n’est pas rapide, mais convenable dans les villes.

Le freinage brusque est efficace, et il ne provoque pas le dérapage des roues arrière.

La conduite du ForTwo est réactive et facile. Elle est étonnamment stable à des vitesses plus élevées. Il n’y a pas beaucoup de feedback sur la route, mais elle n’est pas une voiture de performance, donc les réglages sont adaptés pour la circulation urbaine. Et d’ailleurs, c’est ce que nous avons remarqué durant l’essai.

La nouvelle transmission à double embrayage améliore considérablement la maniabilité par rapport à la génération précédente. Un bon point pour les ingénieurs auto qui ont su corriger le défaut de l’ancienne version.

La batterie

Smart a voulu simplifier le processus de charge. La voiture possède un câble de recharge permettant d’alimenter la batterie en 7 heures maximum sur une simple prise domestique. Toutefois, il faudra installer un boitier Wallbox  pour réduire le temps de chargement. Parlez-en à votre concessionnaire auto, il vous guidera vers les entreprises spécialisées en la matière.

Etant experts en voiture électrique, nous vous prodiguons une astuce qui peut vous épargner la recharge régulière de la batterie en hiver comme en été. Il faut en effet garder en mémoire que la consommation du chauffage ou de la « clim » peut consommer de 30 à 50% de la batterie. Nous vous recommandons donc de mettre à température l’habitacle tant que la voiture est branchée dans la prise !

Pour conclure

La Smart Fortwo electric (Drive ou cabriolet) n’est pas faite pour tout le monde. Cependant, c’est une option très intéressante pour ceux qui veulent un véhicule électrique et qui n’ont pas des besoins de conduite très exigeants. La nouvelle Smart électrique est parfaite pour la conduite en ville, elle peut stationner n’importe où, contourner les embouteillages en traversant les petites ruelles, et surtout, ne pas dissiper de polluants atmosphériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *